GNU/Linux sur l’Amilo Li2727 – Notes d’installation

.

Préparatifs

Les ordinateurs portables (notebook) récents sont malheureusement très souvent livrés avec une version de Windows. Le choix en matière de notebook préinstallé GNU/Linux ou sans OS est assez restreint. En ce qui concerne le Fujitsu-Siemens Amilo Li2727, il est livré avec Vista. La première des choses à faire est de vérifier l’éventuelle présence d’un tatouage, c’est à dire d’un pseudo-dispositif de protection anti-copie de Vista.

Disons les choses clairement : si MS veux lutter contre le piratage, il y a des moyens bien plus efficaces, mais auxquels elle a renoncé (par exemple, pas de mises à jour critiques pour les versions piratées) car on sait bien ce que MS doit au piratage : sa position dominante.

Le tatouage n’a donc pas d’autre réelle fonction que :

  • d’ennuyer l’utilisateur honnête (par exemple lors d’un changement de composant etc…)
  • de compliquer la vie de ceux qui veulent installer un autre OS.

Pour vérifier la présence d’un tatouage, il suffit de démarrer avec un live-cd GNU/Linux (par exemple celui que j’ai utilisé par la suite, Mandriva 2008.0 One), puis dans un terminal saisir :

dd if=/dev/sda count=63 | hexdump -C >mbr.txt && less mbr.txt

Le résultat sera de cette forme :

00000000 33 c0 8e d0 bc 00 7c 8e c0 8e d8 be 00 7c bf 00 |3À.ÐŒ.|.À.ØŸ.|¿.|
00000010 06 b9 00 02 fc f3 a4 50 68 1c 06 cb fb b9 04 00 |.¹..üó€Ph..Ëû¹..|
00000020 bd be 07 80 7e 00 00 7c 0b 0f 85 10 01 83 c5 10 |œŸ..~..|......Å.|
00000030 e2 f1 cd 18 88 56 00 55 c6 46 11 05 c6 46 10 00 |âñÍ..V.UÆF..ÆF..|
00000040 b4 41 bb aa 55 cd 13 5d 72 0f 81 fb 55 aa 75 09 |ŽA»ªUÍ.]r..ûUªu.|
00000050 f7 c1 01 00 74 03 fe 46 10 66 60 80 7e 10 00 74 |÷Á..t.þF.f`.~..t|
00000060 26 66 68 00 00 00 00 66 ff 76 08 68 00 00 68 00 |&fh....fÿv.h..h.|
00000070 7c 68 01 00 68 10 00 b4 42 8a 56 00 8b f4 cd 13 ||h..h..ŽB.V..ôÍ.|
00000080 9f 83 c4 10 9e eb 14 b8 01 02 bb 00 7c 8a 56 00 |..Ä..ë.ž..».|.V.|
00000090 8a 76 01 8a 4e 02 8a 6e 03 cd 13 66 61 73 1e fe |.v..N..n.Í.fas.þ|
000000a0 4e 11 0f 85 0c 00 80 7e 00 80 0f 84 8a 00 b2 80 |N......~......².|
000000b0 eb 82 55 32 e4 8a 56 00 cd 13 5d eb 9c 81 3e fe |ë.U2ä.V.Í.]ë..>þ|
000000c0 7d 55 aa 75 6e ff 76 00 e8 8a 00 0f 85 15 00 b0 |}Uªunÿv.è......°|
000000d0 d1 e6 64 e8 7f 00 b0 df e6 60 e8 78 00 b0 ff e6 |Ñædè..°ßæ`èx.°ÿæ|
000000e0 64 e8 71 00 b8 00 bb cd 1a 66 23 c0 75 3b 66 81 |dèq.ž.»Í.f#Àu;f.|
000000f0 fb 54 43 50 41 75 32 81 f9 02 01 72 2c 66 68 07 |ûTCPAu2.ù..r,fh.|
00000100 bb 00 00 66 68 00 02 00 00 66 68 08 00 00 00 66 |»..fh....fh....f|
00000110 53 66 53 66 55 66 68 00 00 00 00 66 68 00 7c 00 |SfSfUfh....fh.|.|
00000120 00 66 61 68 00 00 07 cd 1a 5a 32 f6 ea 00 7c 00 |.fah...Í.Z2öê.|.|
00000130 00 cd 18 a0 b7 07 eb 08 a0 b6 07 eb 03 a0 b5 07 |.Í. ·.ë. ¶.ë. µ.|
00000140 32 e4 05 00 07 8b f0 ac 3c 00 74 fc bb 07 00 b4 |2ä....ð¬<.tü»..Ž|
00000150 0e cd 10 eb f2 2b c9 e4 64 eb 00 24 02 e0 f8 24 |.Í.ëò+Éädë.$.àø$|
00000160 02 c3 49 6e 76 61 6c 69 64 20 70 61 72 74 69 74 |.ÃInvalid partit|
00000170 69 6f 6e 20 74 61 62 6c 65 00 45 72 72 6f 72 20 |ion table.Error |
00000180 6c 6f 61 64 69 6e 67 20 6f 70 65 72 61 74 69 6e |loading operatin|
00000190 67 20 73 79 73 74 65 6d 00 4d 69 73 73 69 6e 67 |g system.Missing|
000001a0 20 6f 70 65 72 61 74 69 6e 67 20 73 79 73 74 65 | operating syste|
000001b0 6d 00 00 00 00 62 7a 99 e7 13 7b c8 00 00 00 20 |m....bz.ç.{È... |
000001c0 21 00 27 fe ff ff 00 08 00 00 00 00 77 01 80 fe |!.'þÿÿ......w..þ|
000001d0 ff ff 07 fe ff ff 00 08 77 01 00 98 86 0b 00 fe |ÿÿ.þÿÿ..w......þ|
000001e0 ff ff 07 fe ff ff 00 a0 fd 0c 00 f0 a3 05 00 00 |ÿÿ.þÿÿ. ý..ð£...|
000001f0 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 55 aa |..............Uª|
00000200 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 |................|
*
00007e00

Il faut ensuite observer dans la colonne de droite si Windows, WinXP ou autre terme rappelant ce système apparait. Ce n’est pas le cas ici, le portable n’est donc pas tatoué (merci Fujitsu-Siemens). Par précaution, je procède tout de même à une sauvegarde du MBR afin si nécessaire de pouvoir le restaurer en cas de problème. La sauvegarde se présente sous la forme de deux fichiers stockés sur une clé USB utilisée avec le live-cd. Les fichiers (446.mbr et 512.mbr) sont obtenus grâce à :

dd if=/dev/sda of=/media/nomduperipherique/446.mbr bs=446 count=1

dd if=/dev/sda of=/media/nomduperipherique/512.mbr bs=512 count=1

J’ai ensuite repartitionné le disque afin de créer deux partitions de même taille (l’ordinateur ne m’appartenant pas, je n’ai pas enlevé Vista…). Vista n’est pas en mesure de diminuer la taille sa propre partition de plus de 2Go (sur plus de 100 tout de même, allez savoir pourquoi…). Je me suis donc contenté sous Vista de défragmenter le disque. On voit d’ailleurs une belle évolution : il n’y a plus d’indication graphique ou sous forme de pourcentage de l’évolution du processus de défragmentation. C’est une philosophie : on enlève les fonctionnalités utiles, qu’on remplace par des fonctionnalités inutiles !

Ensuite, le redimensionnement et la gestion des partitions se fera sans difficulté depuis l’interface d’installation du live-cd de la Mandriva 2008.0 One.

Installation

Petit tour d’horizon de l’engin. Un lspci nous donne ceci :

00:00.0 Host bridge: Intel Corporation Mobile PM965/GM965/GL960 Memory Controller Hub (rev 03)
00:02.0 VGA compatible controller: Intel Corporation Mobile GM965/GL960 Integrated Graphics Controller (rev 03)
00:02.1 Display controller: Intel Corporation Mobile GM965/GL960 Integrated Graphics Controller (rev 03)
00:1a.0 USB Controller: Intel Corporation 82801H (ICH8 Family) USB UHCI Contoller #4 (rev 03)
00:1a.1 USB Controller: Intel Corporation 82801H (ICH8 Family) USB UHCI Controller #5 (rev 03)
00:1a.7 USB Controller: Intel Corporation 82801H (ICH8 Family) USB2 EHCI Controller #2 (rev 03)
00:1b.0 Audio device: Intel Corporation 82801H (ICH8 Family) HD Audio Controller (rev 03)
00:1c.0 PCI bridge: Intel Corporation 82801H (ICH8 Family) PCI Express Port 1 (rev 03)
00:1c.1 PCI bridge: Intel Corporation 82801H (ICH8 Family) PCI Express Port 2 (rev 03)
00:1c.2 PCI bridge: Intel Corporation 82801H (ICH8 Family) PCI Express Port 3 (rev 03)
00:1d.0 USB Controller: Intel Corporation 82801H (ICH8 Family) USB UHCI Controller #1 (rev 03)
00:1d.1 USB Controller: Intel Corporation 82801H (ICH8 Family) USB UHCI Controller #2 (rev 03)
00:1d.2 USB Controller: Intel Corporation 82801H (ICH8 Family) USB UHCI Controller #3 (rev 03)
00:1d.7 USB Controller: Intel Corporation 82801H (ICH8 Family) USB2 EHCI Controller #1 (rev 03)
00:1e.0 PCI bridge: Intel Corporation 82801 Mobile PCI Bridge (rev f3)
00:1f.0 ISA bridge: Intel Corporation 82801HEM (ICH8M) LPC Interface Controller (rev 03)
00:1f.1 IDE interface: Intel Corporation 82801HBM/HEM (ICH8M/ICH8M-E) IDE Controller (rev 03)
00:1f.2 SATA controller: Intel Corporation 82801HBM/HEM (ICH8M/ICH8M-E) SATA AHCI Controller (rev 03)
00:1f.3 SMBus: Intel Corporation 82801H (ICH8 Family) SMBus Controller (rev 03)
02:00.0 Ethernet controller: Realtek Semiconductor Co., Ltd. RTL8101E PCI Express Fast Ethernet controller (rev 01)
08:00.0 Ethernet controller: Atheros Communications, Inc. AR5006EG 802.11 b/g Wireless PCI Express Adapter (rev 01)

Le live-cd de la Mandriva One (Gnome), est téléchargeable depuis le site de Mandriva. J’ai par facilité opté pour la version 32 bits.

Le démarrage sur le live-cd est de bonne augure puisque tout se passe parfaitement : prise en charge de l’affichage, de la résolution (1280×800), du réseau câblé. La gestion de l’énergie (ventilation, mise en veille…) fonctionne sans aucune manipulation, de même que Compiz-Fusion via le driver i810. L’ensemble des composants ne présentera pas de difficulté particulière, excepté le chipset WiFi qui ne fonctionne pas avec le live-cd.

Prise en charge du chipset Atheros

Il s’agit d’un chipset WiFi Atheros. Le chipset reconnu est un Atheros AR5006EG, ce qui est erroné en raison d’un bug connu de lspci. Il s’agit en réalité d’un Atheros AR5007EG.

Les chipsets Atheros sont pris en charge par le projet Madwifi. Malheureusement, la dernière version stable (0.9.3.3) ne supporte pas cette version de chipset. Heureusement, les développeurs talentueux intervenant sur le projet ont déjà produit du code permettant de le gérer. Il va donc falloir patcher et compiler manuellement le code source. Voici les opérations à effectuer une fois la Mandriva installée :

  • Désinstaller tous les paquets en rapport avec Madwifi
  • Décompresser dans un répertoire l’archive contenant le snapshot Madwifi puis y copier le fichier patch.
  • Exécuter la commande suivante afin d’appliquer le patch sur le code source :

    patch -p0 < madwifi-ng-0933.ar2425.20071130.i386.patch

  • Dans le répertoire du snapshot Madwifi, lancer la compilation grâce à la commande suivante :

    make

Il est nécessaire de disposer d’un environnement de compilation correct (sources du noyau utilisé, compilateur etc).

  • Si la compilation s’est bien déroulée, il n’y a plus qu’a installer le module grâce à :

    make install

  • et enfin charger le module avec :

    modprobe ath_pci

A ce stade, le chipset WiFi est reconnu et le pilote utilisé est correct. La carte est identifiée par l’alias wlan0 (au lieu d’ath0). On peut donc lancer un scan afin de trouver les réseaux WiFi environnants avec la commande suivante :

iwlist wlan0 scan

et le résultat sera :

wlan0 No scan results

même si il y a des réseaux WiFi locaux à capter. Pas très concluant !

Ceci est dû au fait que la carte n’est pas activée. Sous Windows, il faut appuyer simultanément sur les touches Fn et F1, et la led WiFi s’éclaire, ce qui indique que la carte est activée. Sous GNU/Linux, cette combinaison ne fonctionne pas. Il faut charger le module acerhk qui prend en charge les hotkeys de plusieurs notebooks.

Prise en charge des hotkeys (solution partielle)

Lancer la commande :

modprobe acerhk poll=0

Le paramètre poll=0 est extrémement important. Si il n’est pas passé, l’ordinateur va planter très rapidement. Malheureusement, les hotkeys ne sont toujours pas fonctionnelles. Par contre, il est maintenant possible d’activer la carte WiFi grâce à :

echo 1 > /proc/driver/acerhk/wirelessled

Il est également possible de la désactiver grâce à :

echo 0 > /proc/driver/acerhk/wirelessled

Il suffira ensuite de créer par exemple deux lanceurs sur le bureau qui exécutent ces commandes pour que tout soit fait via l’interface graphique.

Bilan

A l’arrivée, ce notebook est donc très séduisant. D’un prix vraiment intéressant (550€), il est dans l’ensemble très bien supporté sous GNU/Linux. Les manipulations un peu complexes liées au chipset WiFi devraient très rapidement être un mauvais souvenir puisque le projet Madwifi va rapidement intégrer la prise en charge du chipset AR5007EG. Pour l’utilisation à laquelle il est destiné (bureautique, internet…), il s’avère très agréable et réactif. Avec un Core2 Duo, 2Go de RAM, un disque de 160Go 5400TPM, ce n’est pas vraiment étonnant. La qualité d’assemblage parait d’excellente facture, les ports USB sont bien placés, l’écran est lumineux bref du tout bon.

Reste à régler le problème des touches de raccourcis.

Je soulignerai également l’excellent travail réalisé sur la Mandriva 2008.0. Longtemps utilisateur de Mandrake (devenue Mandriva), j’ai ensuite utilisé d’autres distributions pour alterner maintenant entre Debian, Fedora et Ubuntu en fonction de la machine que j’ai entre les mains. Et bien cette version est à deux doigts de me convaincre de réinstaller une Mandriva pour mes machines personnelles.

Ce contenu a été publié dans Amilo Li 2727, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à GNU/Linux sur l’Amilo Li2727 – Notes d’installation

  1. kbok dit :

    Merci pour les infos ! J’avais trouvé le bon driver mais impossible d’activer le wifi. Je trouve ca d’ailleurs bizarre qu’il faille utiliser un driver pour acer, enfin l’important c’est que maintenant ca marche.

  2. lewisdan dit :

    Merci pour la procedure, j’ai enfin du wifffffffffffi.

  3. shnoulle dit :

    Pour info, acer-wmi sera mis à jour pour incorporer le fujitsu siemens li2727 dans les futurs kernels

  4. AtomeKid dit :

    J’ai trouvé un Amilo SI 2636 (écran 13,3″).
    Peux-tu me dire s’il est possible de virer Vista en formatant la totalité du disque dur et d’installer une distribution Linux, par exemple PCLinuxOS ou Mandriva ?
    Merci !

  5. AtomeKid dit :

    ERRATUM : je m’intéresse plutôt à l’ultraportable Fujitsu-Siemens DI 2636 (écran 13,3″).
    Je repose ma question : est-il possible de supprimer par un formatage complet toute trace de Vista et d’y installer PCLinuxOS ou Mandriva ?
    Merci !

  6. Janfi dit :

    Quelques mois plus tard…et probablement trop tard…je ne sais pas. Il faut avoir la machine entre les mains pour pouvoir le déterminer, sauf si un site recense les matériels tatoués.
    Si ça n’est pas le cas, alors oui il est toujours possible de totalement supprimer un OS pour en installer un autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>